Comprendre l’anxiété de séparation chez le chien – Pour mieux la soigner | OhMyPuppy

Chien seul à la maison pendant le travail

On dit parfois que l’amour rend fou, mais cela suffit-il à justifier le second motif le plus fréquent en consultation comportementale chez le chien : l’anxiété de séparation ? Alors que de nombreux tuteurs s’accordent à dirent que leurs chiens sont adorables lorsqu’ils viennent les solliciter constamment, cet hyper-attachement est cependant à considérer dans son entièreté. Car il peut conduire à un réel mal-être pour votre chien.

Qu'est-ce que l'anxiété de séparation, et pourquoi les chiens en souffrent-ils ?

L’anxiété de séparation chez le chien signifie un trouble du comportement, qui se traduit par une détresse émotionnelle ressentie en l’absence de son ou ses figures de référence. Comme son ou ses tuteurs par exemple. Cette incapacité à gérer le stress causé par la solitude peut provenir de différentes causes, et s’exprimer de manières différentes.

Tout d’abord, il est bon de rappeler que certains types de comportements anxieux peuvent-êtres considérés comme « normaux » chez un chiot de moins de 6 mois. Lors de ses premières semaines de vie, votre chien était attaché aux soins de sa mère dont il dépendait pour pratiquement tout. L’attachement ressenti alors pour sa mère est un lien apaisant, nécessaire au bon développement du chiot, dont vous hériterez plus tard en tant que figure référentielle.

(Ce n’est pas rien d’être retiré de sa fratrie à sa naissance pour venir intégrer un nouveau monde…) 

Lors de son arrivée dans son nouveau foyer, le chiot va très vite se lier d’attache envers un ou plusieurs individus. L’erreur très courante la plus souvent commise à ce moment précis, est de trop bichonner cette bouille d’amour. Ce qui, bien que partant d’une bonne attention, risque fort de lui desservir par la suite. 

En caressant, câlinant, jouant avec votre chien à sa moindre sollicitation, ce dernier risque fort de ne pas pouvoir prendre le détachement nécessaire à son indépendance. De ce fait, à la vue de votre départ, votre chien risque de subir un stress à la « perte » de son pilier référant. En d’autres termes, votre chien est dépendant de vous.

Reconnaître un chien qui souffre d’anxiété de séparation

Afin de confirmer le diagnostique d’un chien souffrant d’anxiété de séparation, ce dernier est filmé durant 60 minutes après le départ de sa figure d’attachement. Les premiers symptômes ne mettant généralement que quelques minutes à se manifester, il est essentiel d’en déterminer la cause exacte afin de pouvoir en traiter la source de manière adéquate.

Little scared chihuahua dog

Voici une liste des symptômes les plus courants qui découlent du stress provoqué par l’anxiété de séparation chez le chien.

En présence du maître

  • Le chien est indissociable de son tuteur, et le suivra partout (réveil soudain lors de la sieste pour vous emboîter le pas, ce pour le moindre allé-retour)
  • Sollicitations constantes, le chien n'accepte pas d'être mis de côté
  • Difficultés à se reposer, ou à s'endormir
  • Anticipation des départs de la maison, et un changement de comportement lié
  • Lors des promenades, le chien ne quitte jamais son tuteur des yeux et ne le lâche pas d'une semelle

Lorsque le chien est seul

  • Vocalises (aboiements, jappement, gémissements, pleurs, etc ...). Commencent généralement quelques instants après le départ de la figure d'attachement.
  • Destructions diverses (Mobilier, points de sorties, jouets, vêtements, etc ...)
  • Tente systématiquement de vous emboîter le pas lors de vos sorties, quitte à passer par une fenêtre ouverte !
  • Ne mange pas les friandises que vous aviez laissé spécialement le temps de votre sortie
  • Comportement de substitution (se lèche excessivement, développe un comportement exploratoire exacerbé ou absent, etc ...)

Mêmes symptômes, de causes différentes

Il peut-être délicat de diagnostiquer avec certitude une anxiété de séparation chez un chien. Dans la mesure où certains symptômes ne sont que la manifestation visible d’une partie immergée de l’ice-berg, ces derniers peuvent tout aussi bien traduire un autre problème. 

Les destructions répétées par exemple, peuvent provenir d’une mauvaise gestion de la frustration de la part de votre chien. La malpropreté peut s’expliquer par d’autres raisons. Les difficultés d’alimentation ou de repos peuvent également provenir d’un souci de santé plus grave … Ou bien, un chien qui a souvent tendance à suivre son maître fait peut-être tout simplement montre d’une douce complicité entre eux ? 

Il est important de ne pas juger et diagnostiquer d’un trouble sur de simples suppositions. Mais plutôt d’apporter une analyse basée sur des comportements avérés, et si possible validée par un ou plusieurs professionnels.

Comment prévenir ce mal-être ?

Afin de permettre à votre chien de développer l’autonomie nécessaire à son épanouissement, il y a plusieurs choses à mettre en place, idéalement le plus tôt possible.

Apprendre à votre chien à rester seul

Premièrement, il vous faudra habituer graduellement votre chien à ne plus se trouver dans la même pièce que vous. 

Pour cela, vous pouvez commencer en lui offrant une douce friandise à grignoter, et en profiter pour aller prendre une douche, manger un bout, ou feuilleter un livre 🙂 Si votre petit bout ne vous suit pas immédiatement et que tout se passe bien, vous pourrez réitérer l’expérience en allongeant la durée de séparation !

Une erreur fréquemment commise, est de laisser un jeune chien, sans entraînement, à rester toute une journée durant seul à la maison. Dépendamment de son passé, le chien vivra cette expérience sans repère, sans guide, et pourrait ressentir ce départ comme un nouvel abandon.

Parallèlement les premières nuits : gardez votre petit bout près de vous en amenant son panier dans votre chambre afin qu’il ne dorme pas seul. La transition vers un nouvel univers peut être délicate. Et il est bon pour votre chien de voir que vous n’êtes pas bien loin ! 

Petit à petit, vous pourrez éloignez progressivement la couche de votre chien, jusqu’à le sortir de la chambre (si vous le souhaitez, bien entendu 🙂 )

Anticiper l'anxiété de séparation par les bases éducatives

Un autre conseil visant à réduire le stress subit par la solitude, consiste à travailler, et à développer la confiance de votre chien en lui-même. Ainsi qu’en vous par la même occasion, par des entraînements réguliers et fréquents. 

Apprendre les indications de bases à votre chien de la bonne manière lui permettra de se construire des habitudes positives basées sur ses propres réussites. Par ailleurs, la complicité que vous créerez par ces entraînements permettront à votre chien d’assimiler sereinement que vous savez ce qui est bon pour lui, et que vous êtes capable de lui fournir. Il sait que vous ne le trahirez pas, et c’est quelque chose de plutôt rassurant lorsque vous vous absentez des heures durant, sans que votre chien ne sache trop pourquoi.

Dog waiting alone at home

Comment soigner l'anxiété de séparation chez le chien ?

Dans le cas d’un chien avec une anxiété de séparation déjà acquise, il vous faudra travailler avec lui avec encore plus de précision et de récurrence. L’apprentissage de la solitude comme évoqué plus haut sera donc nécessaire, avec de courtes séances d’entraînements journalières sur les indications de bases

De plus, voici quelques recommandations à mettre en application au quotidien. Appliquez les avec cohérence et bienveillance, et votre chien finira, à son rythme, par trouver son équilibre même dans les moments de solitude.

  • Initiez les contacts. Cette étape très importante, ne signifie pas simplement d'ignorer les demandes de votre chien. Mais bien de lui faire comprendre qu'il y a un temps pour tout, que vous écoutez ses demandes, mais que vous y répondrez lorsque le moment sera mieux choisi. A vous de répondre à ses besoins par vous-même, en initiant une partie de jeu quelques minutes après son retour au calme !
  • Eviter de dormir avec votre chien. Dans le cas d'une anxiété de séparation avérée, votre chien aura besoin de s'éprouver afin de (re)construire sa confiance en lui. En amenant progressivement votre chien à dormir loin de vous, vous lui permettrez de se construire de nouvelles habitudes.
  • Ne plus accepter l'attitude "pot-de-col-en-tout-temps". Si votre chien a tendance à vous suivre toujours de près, invitez-le à aller jouer un peu plus loin. Ou bien donnez-lui un jouet ou une friandise qu'il pourra déguster dans son panier pendant quelque temps. Si cela ne suffit pas, il vous faudra reprendre avec patience les bases de l'apprentissage de la solitude.
  • Ne pas répondre aux larmes de croco ! Nous savons que nos chers amis poilus peuvent parfois être de véritable comédien en herbe. SI votre chien a compris que les gémissements vous faisaient craquer, et qu'il obtenait ce qu'il voulait ... Il recommencera ! Il ne vous reste plus qu'à différencier les caprices des réelles demandes importantes, qu'il ne faudra pas négliger. (Un allé retour pipi par exemple ?)
  • Ne punissez pas votre chien après coup, et ne nettoyez pas devant lui. Il risque tout simplement de ne pas comprendre à quoi la punition fait référence, et d'en garder une peur.

Les facteurs aggravants l'anxiété de séparation

Il existe des petits rituels dont nous avons l’habitude au quotidien, sans même nous en rendre compte. Mais votre chien lui, a appris à lire parfaitement au travers de ces actions

Le bruit des clefs, de vos chaussures, vous voir attraper un manteau ou un sac … Toutes ces actions témoignent à votre chien votre départ imminent, et dans ce cas précis, il est important de contrôler l’image qui s’en dégage

Lors de vos départs, évitez de papouiller votre chien en lui expliquant que vous reviendrez bientôt. Ce dernier ne comprendra alors qu’une chose : votre départ signifie la fin du plaisir. Mais il ne faut pas que vous vous cachiez non plus ! Vous pourriez ainsi entraîner votre chien vers une hyper-vigilance. L’idée sera d’occuper votre chien environs 30 minutes avant votre départ, et de quitter votre domicile de la manière la plus naturelle qui soit, comme si vous alliez chercher une lettre !

Pour votre retour, pas besoin d’ignorer votre chien, mais ne faites pas la fête immédiatement pour autant ^^ Attendez quelques minutes que la tension redescende, enlevez vos chaussures tranquillement. Et ensuite prenez un vrai moment pour saluer votre chien et profiter de vos retrouvailles ! Si votre petite canaille a fait des bêtises pendant votre absence, encore une fois ne le grondez pas. Demandez-lui simplement d’aller dans une autre pièce, et nettoyez patiemment les « surprises » laissées 🙂 

Articles liés

Calmer les aboiements excessifs de son chien

Au même titre que les humains communiquent par le biais de la voix, les chiens « parlent » via leurs aboiements. Dès l’enfance, on nous a appris à parler d’une voix modérée, rythmée par les circonstances environnantes. Et il en va de même pour nous amis les chiens !  Dès sa naissance, le chiot apprendra la socialisation…

Mon chien tremble – Causes & Solutions | OhmyPuppy

Il arrive que les chiens tremblent ou se secouent bien qu’il ne fasse pas particulièrement froid. C’est un phénomène particulièrement observé chez les chiens de petite taille, comme les chihuahuas par exemple. Mais bien que les tremblements puissent parfois sembler habituels, il arrive aussi que ces signes corporels puissent transmettre un tout autre message. Il existe en effet…

Empêcher son chien de faire pipi dans la maison

Aucun propriétaire de chien ne peut se targuer de n’avoir connue cette désagréable frustration lorsqu’un soir, rentrant du boulot, vous découvrez un coin de votre tapis mouillé d’urine. Vous savez que votre chien est le coupable. Il se planque d’ailleurs sûrement dans un coin en attendant que l’orage passe. Comme à chaque fois qu’il réitère…

Réponses