Apprendre Le « Non » à Son Chien | Et Ses Alternatives !

Le non dans l'éducation canine

Nous allons voir dans cet article comment apprendre à dire « non » à son chien, et nous nous appliquerons ensemble à en redéfinir le sens. Nous avons souvent tendance, (instinctivement) à tenter maladroitement d’apprendre le « non » à un chiot en lui répétant ce mot dès lors qu’il fait quelque chose d’interdit. Mais tâchons dans un premier temps de comprendre en quoi consiste concrètement apprendre le « non » à son chien …

Comment et pourquoi apprendre le "Non" à son chiot.

Tout d’abord, pourquoi le non ? Car après tout, comme le dit l’adage « interdire n’est pas apprendre ». Et une multitude d’interdits sans fondement pour votre chien risquent de le porter à confusions. Pourtant, des limites claires et constantes doivent être établies afin que votre chien, tout comme vous, puissiez-vous épanouir librement dans votre relation.

Le « non » à votre chien ne doit être utilisé qu’à bon escient, et ne doit surtout pas être une solution d’éducation unique. Nous verrons par la suite d’autres alternatives permettant un réel apprentissage positif. 

Apprendre le non à son chien vous permettra d’établir les limites à ne pas franchir, avant de lui présenter le comportement que vous souhaiteriez à la place. C’est ainsi que le « non gratifiant » viendra s’opposer au « non classic ».

Bien amené, vous apprendrez par la même occasion à votre chien les notions d’auto-contrôle nécessaire à une bonne base éducative, vous permettant de détourner justement les excès d’enthousiasme parfois (trop) débordant de votre compagnon à quatre pattes. 

Les limites du "Non" à son chien

En tant que fièrs représentants de la race Humaine, nous avons tendance à afficher notre désapprobation à grands renforts de « Non non non ! » … Parfois à tort et à travers, et parfois même peu convaincu par nous-même. 

C’est un réflexe que l’on observe beaucoup également dans nos tentatives de communications avec nos amis canidés.

Mais ces derniers ne naissent pas avec nos interdits dans les gènes !

Dire « Non » sans cesse à son chien qui ne saisit pas la cause de votre humeur l’arrêtera peut-être dans son action, mais ne l’aidera pas à comprendre et ne l’empêchera en rien de recommencer. Cela risque, à la longue, de faire perdre en poids vos interdits

homme qui joue aux cartes avec ses chiens

Dire "Non" à son chien différemment

Afin d’amener votre chien sur la voie de la compréhension plutôt que celle de l’écoute bête et simple, nous tâcherons de favoriser des que cela est possible, le non gratifiant, qui consiste à dériver une attitude non désirée vers un comportement plus adapté (ou souhaité).

Prenons un exemple un peu plus parlant. 

Lors de nos débuts avec Ipso (un p’ti bout de Cocker), mon p’ti pote avait la joyeuse habitude d’accueillir nos convives par des sauts acrobatiques, et des léchouilles effrénées, malgré les avalanches de non habituels. 

Ce qui était mignon en soi, mais pas forcément au goût de chacun. 

Face à l’échec de ce simple « non »  qui ne changeait plus grand-chose à la longue, j’ai alors cherché à détourner son énergie, tout en la satisfaisant. 

Avant même que mes invités n’entrent dans le salon, je demandais à Ipso de s’asseoir derrière la porte, et d’attendre sans bouger que nos amis viennent le saluer. Une fois l’excitation initiale de l’accueil passée, je lui accordais un moment libre afin qu’il puisse laisser libre cours à sa spécialité; les sauts de Kangorou. 

S’il venait à rompre la demande, et à sauter sur nos amis dès leur arrivée, je lui demandais de reprendre sa position à l’aide d’un « non » ferme, suivis d’un « assis, pas bougé » enthousiaste, et le félicitais pour les efforts accomplis.

De cette manière, il n’aura pas fallu longtemps à Ipso pour comprendre qu’il trouverait plus de plaisir en tempérant son enthousiasme qu’en en faisant qu’à sa tête ! 

Transformez le "Non" en "Oui" !

Comme nous avons pu le voir plus haut, il est plus aisé (et cohérent) pour un chien d’apprendre, et de comprendre ce que vous attendez de lui par la voie de l’encouragement; plutôt que par l’interdiction.

Ainsi, votre mission (si vous l’acceptez) sera d’anticiper toutes situations, ou contexte non souhaitables avec votre chien, et d’offrir à ce dernier une alternative avant même d’avoir à le lui interdire. 

Afin d’ancrer, et de renforcer ce nouveau comportement souhaité, félicitez et récompensez chaudement votre chien lorsqu’il s’y essaie, ou en prend l’initiative, et faite preuve de cohérence en demandant systématiquement la même réaction par situation. 

Alternatives au "non" éducatives

Vous remarquerez d’ailleurs au fil du temps, que le non n’aura plus son importance puisque l’idée est de mettre l’accent sur l’attitude à adopter plutôt que sur celle qui fait défaut. 

Pour aller plus loin, vous pouvez également signifier le « non » par le geste

Si on reprend l’exemple d’Ipso et de ses sauts périlleux; je demandais parfois à mes invités de simplement tourner le dos, et de ne prêter aucune attention à mon p’ti pote s’il venait les accueillir avec un brin trop d’enthousiasme. 

En ignorant purement ces demandes d’interactions, Ipso venait de lui-même adopter une attitude d’auto-contrôle suggéré auparavant, son assimilation n’en était que plus facile, et la joie de l’accueil que plus grande ! 

L’ignorance dans l’éducation canine vaut parfois mille mots ! Et par ignorer, on entend ne pas parler, ni toucher ni regarder.

Pour apprendre quelque chose à quelqu’un, il n’y a rien de mieux que d’amener la personne à expérimenter, et donc comprendre par elle-même. 

à cette fin, les indications d’auto-contrôle vous seront d’une grande aide afin que votre chien renonce à une envie de faire, ou à une action en cours. En renforçant son éducation, vous nourrirez par la même occasion la relation que vous entretenez avec votre chien, et vous lui apprendrez surtout à renoncer à un stimuli pour gagner quelque chose en retour.  

Cochon qui refuse une balle à un chien

Les indications d'auto-contrôle

Il existe divers moyens pour amener votre chien à un retour au calme. Il vous faudra pratiquer, et ancrer ces nouvelles habitudes afin de pouvoir vous reposer dessus en cas de nécessiter. 

Apprendre le "tu laisses"

  • Étape 1 : La première étape munie des friandises favorites de votre chien, consistera à créer la relation "tu laisses = friandises !" On appelle cela le conditionnement. Il vous suffira de répéter “tu laisses” tout en lui donnant une friandise une bonne dizaine de fois. De la sorte, votre chien comprendra que l'énonciation de ce mot peut signifier une friandise. 
  • Étape 2 : Posez près de vous un jouet que votre chien apprécie (il ne faut pas que la tentation soit trop forte non plus ^^) et lorsque ce dernier s'en approche, dites "tu laisses". S'il montre un micro-signe de détournement ou de renoncement, récompensez votre chien et félicitez-le joyeusement ! Le cas échéant répétez le processus jour après jour, et reprenez l'étape 1.
  • Étape 3 : Dès que votre chien maîtrise parfaitement l'étape 2 et revient vers vous facilement, et systématiquement, il sera temps de complexifier l'exercice ! Trouvez des challenges progressivement plus stimulant, comme son jouet favoris, des friandises appétentes, des amis qui passent le pas de votre porte, etc ... Félicitez toujours votre chien verbalement et à grand renfort de papouilles, mais tentez d'espacer petit à petit les récompenses en friandises.
  • Étape 4 : Une fois différentes intensités de stimuli surmontées, il ne vous restera plus qu'à mettre à l'épreuve la capacité de renoncement à distance de votre chien, en vous éloignant progressivement du stimuli en question. Répétez fréquemment l'exercice afin de l'ancrer durablement dans les habitudes de votre chien, et le tour est joué !

Apprendre le "regarde-moi"

  • Étape 1 : Pour commencer, placez-vous face à votre chien, dans un endroit calme et sans stimuli à proximité. Dès lors que votre chien croise votre regard (même brièvement, ou sans s'arrêter), énoncez l'indication que vous souhaitez associer (regarde-moi, tcheck, look, etc) et félicitez votre chien chaudement en le récompensant de gourmandes friandises.
  • Étape 2 : Votre chien risque probablement de vous présenter à nouveau ce comportement, répétez l'indication verbale que vous avez choisie, et récompensez généreusement votre compagnon à chaque réussite. Une fois l'habitude acquise, il ne vous reste plus qu'à solliciter son attention par le biais de la commande, et de récompenser
  • Étape 3 : Une fois l'habitude acquise, il ne vous reste plus qu'à solliciter son attention par le biais de la commande vocale, et de récompenser les efforts répétés de votre compagnon afin d'ancrer ce comportement durablement.
  • Étape 4 : Lorsque votre chien sera parfaitement familiarisé avec cette nouvelle indication, tentez d'attirer son attention sur des distances de plus en plus longues !

Pour en savoir plus sur d’autres apprentissages et l’auto-contrôle, c’est par ici !

Vous voilà désormais équipé pour pouvoir dire « non » positivement à votre chien ! Et surtout pouvoir lui proposer des alternatives qui vous conviendront cette fois-ci à tous les deux. Il ne vous reste plus qu’à définir des limites dans votre quotidien cohérentes et immuables, qui respecteront les envies et besoins de votre chien … Ainsi que les vôtres !

Articles liés

Technique d’éducation canine: La règle des 3D

L’éducation canine n’est pas toujours chose aisée. Chaque chien ayant sa propre et précieuse personnalité, il vous faudra faire preuve d’écoute, de patience, et bien entendu de beaucoup d’amour afin de construire une relation de compréhension entre vous, et votre chien adoré.  Et pour cela, rien de tel que de structurer vos enseignements, en progressant…

Apprendre le « Assis » à votre chien

Enseigner le « assis » à votre chien est généralement chose simple, car les chiens ont tendance à s’asseoir naturellement. Le « Assis » constitue une base importante de l’entraînement canin que tout chien devrait savoir. C’est une façon d’aider votre compagnon à se canaliser un peu au même endroit et à se concentrer sur vous. Cette formation peut…

Réponses