Anthropomorphisme : Quand nous faisons peser notre regard sur notre chien

l'anthropomorphisme chez le chien

De nos jours, l’anthropomorphisme chez le chien a tendance à se banaliser au sein de  notre quotidien. 

Certains exemples peuvent prêter à sourire, comme le fait de mettre un couvert à sa table pour son adorable ami à quatre pattes, ou encore habiller son chien à l’image d’un enfant. Mais d’autres facettes peuvent mener à des conséquences plus lourdes sur la relation Humain / Animal. 

L’anthropomorphisme se traduit par une « tendance à attribuer les sentiments, passions, actes et traits humains, à ce qui n’est pas humain.  » (Larousse). Autrement dit, dans notre contexte, prêter à un chien des émotions, des attitudes, et des pensées propres à notre condition humaine. Et par extension, les considérer et traiter comme tels. Ce terme s’oppose à l’anthropocentrisme, qui place l’Homme au centre du monde, ne considérant pas les autres animaux comme étant capable de ressentir les mêmes choses que l’Homme. 

L’œil que vous prêtez à votre chien, et l’interprétation que vous faites de ses faits et gestes déterminent vos réactions, et votre considération à l’égard de votre chien. C’est pourquoi il est essentiel d’apporter un regard objectif, et conscient des différences entre nos deux espèces, afin de pouvoir conduire au mieux, et de manière appropriée l’éducation de votre chien.

Allons un peu plus loin dans la complexité du regard humain ! 

Les dangers de l'anthropomorphisme chez le chien